Un nouveau piège à parapentiste

Avec les marées d’équinoxe à forts coefficients, apparaît un nouveau piège à parapentiste : la houle. Une journée comme hier, on décolle nickel, et une fois en l’air, on s’aperçoit que la plage est entièrement recouverte par les vagues toutes les 10 secondes.

Tu as plusieurs solutions :

1. Ne pas voler

Évidemment, c’est le plus simple. Tu ne fais pas comme moi, et avant d’aller voler, tu as consulté la page météo et donc les horaires des marées. Tu t’es même arrêté à l’atterro avant d’aller voler, et tu as compris que ça le ferait pas. Tu t’abstiens de mettre ta vie en danger. Bravo !

2. Aller poser ailleurs

Bon, comme 99 % des parapentistes, par négligence ou par inconscience, tu as quand même décollé. Et ce n’est qu’une fois en l’air que tu t’aperçois que tu ne pourras pas aller te poser à ton atterro préféré. Plusieurs options s’offrent à toi :

Aller poser au stade de foot

Au stade de foot, il faut essayer de se poser le plus possible à l’ouest (le plus éloigné possible de la plage) pour éviter les turbulences sous le vent. Attention au gradient. Attention au nouveau lotissement qui se construit (lampadaires).

Avantage : grand atterro – Inconvénient : en partie sous le vent

Reposer au déco

Avantage : Peu d’obstacle – Inconvénient : petit et technique

3. Attendre

Évidemment, si tu ne te sens pas d’aller poser dans ces coins pourris, tu peux toujours attendre dans le ciel. Après tout, ça tient et tu sais qu’une marée haute va durer une à deux heures, et puis, tu es bien dans le ciel, finalement. Alors, pourquoi pas attendre un peu ? Tu vas poser en sécurité, ta voile sera à peine humide, tu auras ajouté quelques heures à ton carnet de vol. Tout bénef.

4. Poser à la plage

Bon, tout est contre toi aujourd’hui. Tu n’avais pas regardé les pages météo ni l’état de l’atterro, tu t’es jeté dans le ciel et ça tient pas. Tu es parti pour un plouf qui n’aura jamais si bien porté son nom… Bref, tu es obligé d’aller te poser à la plage. Il faut que tu saches que des mecs qui ont atterri nickel en bord de mer sont morts par la suite, simplement parce qu’ils ne s’étaient pas sortis de la sellette, et qu’une vague un peu plus forte que les autres a embarqué la voile, puis le bonhomme avec… Souviens-toi que la flotte qui rentre dans ta voile représente un poids de plusieurs centaines de kilos, et si ça t’embarque vers le large/le fond/les rochers, qui es-tu, toi petit fétu de paille, pour résister à ça ?
Donc, l’urgence, quand tu es dans cette situation, c’est de sortir le plus vite possible de la sellette.
Si tu en as la présence d’esprit, dégrafe-toi quand tu es dans le ciel (avant le dernier virage, à une dizaine de mètres d’altitude). Ta voile sera un peu plus instable (ventrale ouverte à fond), mais au moins, si une vague arrive en même temps que toi, tu seras instantanément sorti de la sellette. Tu peux même sauter hors de la sellette à la fin de l’arrondi en gardant les freins à la main. C’est pas très joli, mais c’est diablement efficace.
Bref, sauve le bonhomme d’abord, et tu verras ensuite si tu peux sauver le matos…

L’état de la plage au pied du mur hier vers 17:00

3 commentaires pour “Un nouveau piège à parapentiste”

  1. s’extraire de la sellette,…. et enlever le casque une fois dans l’eau. Les suspentes, devenues molles, s’y coincent dedans… expérience vécue.
    Ensuite pour récupérer la voile, demander de l’aide à une autre personne sur la plage et attendre que la vague ramàne la voile le plus haut sur le sable. (ne pas tenter de revenir avec à la nage, c’est pire) .Attraper l’extrados pour dégager l’eau contenu dans la voile, lorsque la nouvelle vague arrive, se placer debout devant le bord d’attaque pour empêcher l’aile de repartir dans l’eau, puis la vague repart, rattraper le bord de fuite et recommencer jusqu’à mettre l’aile hors d’eau…… et constater les dégats !

     

  2. ouias ben on va attendre des coefs plus faible pour continuer la progression…

     

  3. Pas la peine d’annuler tous les vols non plus. Mercredi était une excellente journée. Il suffit de prévoir de ne pas se poser à marée haute…

     

Laissez un commentaire